La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Le fonds en euros

Le fonds euro est un fond typiquement français, aucun autre pays européen ne dispose de ce type de fonds. Certaines compagnies Luxembourgeoises en ont créé un afin d’attirer les clients Français à investir.

La particularité du fonds euros est qu’il est censé garantir le capital investi, plus les intérêts acquis annuellement.

Comme vous avez pu le constater, les rendements 2016 des fonds euros des contrats d’assurance vie souscrit auprès des établissements bancaires sont faméliques avec une moyenne de 1,30% :

-       Contrat Vivaccio de la Banque Postale : 1,15%
-       Contrat Nuances 3D de la Caisse d’épargne : 1,30%
-       Contrat Horizéo de la Banque Populaire : 1,30%
-       Contrat Prédissime 9 du Crédit Agricole : 1,30%
-       Contrat Multiplacements 2 de la BNP : 1,70%
-       Contrat Séquoia de la Société Générale : 1,30%
-       Contrat Lion Vie de LCL : 1,30%
-       Contrat Plan assurance vie du CIC et du Crédit Mutuel : 1,40%
-       Etc…

Vous ajoutez la déduction des prélèvements sociaux (15,5%) sur la plus value, prélevée à la source sur le fonds euros, et le rendement tombe à 1,09% en moyenne.

Pour rappel, le livret A plafonne à 0,75%.

Mais les compagnies d’assurances et les courtiers internet ne fanfaronnent pas non plus sur les rendements des fonds euros 2016, même si la moyenne se trouve aux alentours de 2,20% hors prélèvements sociaux, c’est aussi une baisse significative.

-       Contrat Groupama Modulation de Groupama : 1,50%
-       Contrat Performance Absolue de Apicil Assurance : 2,20%
-       Contrat Patrimoine Vie Plus de chez Vie Plus : 2,05%
-       Contrat Adif Optimum de MMA : 2,01%
-       Contrat Afer Multisupport de Afer : 2,65%
-       Contrat Cler de Agipi : 2,25%
-       Etc…

 

Il est loin le temps où les fonds euros distribuaient 5% à 6% de rendement annuel.

Les annonces pour l’année 2017 sont identiques avec une baisse significative pratiquement déjà entérinée de 0,4% à 0,6% sur les rendements 2016.

Soit pour certains moins de 1% de rendement.

 

La question qui revient le plus souvent est : Pourquoi les fonds euros baissent et est ce que cela va continuer?

 La réponse est oui, la baisse de rendement va continuer.

Deux raisons à ce phénomène :

1ère raison :

99% des fonds euros sont investis sur des obligations de dettes souveraines à hauteur de 85%.
Si l’on prend l’exemple de l’état Français, la France à emprunter 187 Milliards d’euros en 2016 à un taux de 0,37% (Source Les Echos 12/2016).
Donc impossibilité de délivrer des rendements de 4 à 5% sur les fonds euros.
Pour parer à cet état de fait, 15% des fonds sont investis sur d’autres supports, quelques actions, quelques obligations du secteur privé, un peu de monétaire,…

 

2ème raison :

La directive Solvency II votée en 2009 par le Parlement Européen et mise à jour en 2014.
Sa mise en application officiellement en France est effective depuis le 01 janvier 2016.
Sans entrer dans les détails, la directive concerne le calcul qui doit être fait par les compagnies d’assurance pour limiter les facteurs risques et en conséquence augmenter ses capitaux propres.
En écho à la directive Bale II pour les banques.
Avant cette directive, les compagnies d’assurances reversaient à leurs assurés détenteurs de contrats d’assurance vie une partie de leur bénéfices ce qui augmentaient les rendements des fonds euros, maintenant elles les immobilisent en capitaux propres.

 

Sans noircir le tableau, avec la remontée des taux d’intérêts prévue, les fonds euros vont continuer leur descente et se rapprocheront des taux des livrets A et autres LDD.

  

La question que l’on peut se poser est : Existe-t-il des possibilités d’augmenter le rendement de ses placements financiers sans prendre trop de risque ?

La réponse est oui, on peut augmenter ses rendements en maitrisant son facteur risque.

 

L’allocation de fonds et son équilibre effectués avec votre conseiller sont primordiaux.

 

Une allocation de fonds permet de diviser l’épargne sur plusieurs supports différents permettant ainsi de mutualiser les risques et d’augmenter les possibilités de rendements.

Plusieurs types de fonds existent :

-       Les fonds patrimoniaux : volatilité souvent très faible (inférieure à 5%) avec des rendements annualisés sur 3 ans entre 4% et 6% (en moyenne)

-       Les fonds immobiliers (SCPI, OPCI,SCI,…) : bien souvent décorellés des marchés financiers avec des rendements annualisés sur 3 ans de 4,5% à 5,5%

-       Les fonds actions : Volatilité plus importante (entre 6% et 20%) avec des rendements annualisés sur 3 ans entre 12% 15% (en moyenne). Certains ont des rendements bien supérieurs.

 

Certes, les fonds actions comportent des risques beaucoup plus importants, mais des solutions de maîtrise du risque existent.

 

Notamment le Stop Loss existant sur de nombreux contrats d’assurance vie vous permet de bloquer la perte éventuelle en cas de retournement de marchés. En général, il est calé entre -5% et -8% sur chaque fonds.

Dans l’absolu, si le fonds augmente de 15% et que le marché s’effondre de 40% du jour au lendemain, votre protection (Stop Loss) se déclenche automatiquement et mets votre épargne en sécurité sur un fonds sécurisé.

 

Schématiquement, si vous avez obtenu un rendement de 15% et que le fonds passe sous la barre des -8%, vous restez bénéficiaire de 7%.

Exemple : Investissement 10 000 € sur un fonds actions

-       Rendement 2017 : 10% : Epargne 11 000 €
-       Rendement 2018 : 12% : Epargne 12 320 €
-       Rendement 2019 : 15% : Epargne 14 168 €
-       Rendement 2020 : 6% : Epargne 15 018 €
-       Effondrement 2021 : -25% : Déclenchement Stop Loss à -8% : Epargne 13 816 €

Sur la durée, malgré l’effondrement, mon épargne aura progressé de 38%

 

J’espère avoir été le plus clair possible dans mes explications.

Il m’est difficile de définir des allocations d’actifs type car chaque profil est différent aussi je reste à votre disposition pour tout étude personnalisée et/ou tout renseignements complémentaires.